mercredi 23 décembre 2009

C'est trop frais.

- Tu vois, l’autre jour chez l’ophtalmo, je lisais un magazine. Ils disaient voici les nouvelles expressions des jeunes. Et bah tellement j’ai rien compris, je me rappelle même plus des expressions. Ca voulait rien dire…
- Ah…
- Et aussi, j’ai bien l’impression que sur twitter ils suivent les gens au GPS ! Y’a ton nom, ton adresse mail, et ta position par GPS grâce à ton téléphone ! Ils te trouvent dans la France ! Ils te suivent partout !
- Oui…
- Mais qu’est ce qu’il se passe ! Ca part en cacahuètes, je ne comprends plus rien !
- Tu vois, on ne dit plus ça part en cacahuètes depuis 2004. On dit « ça part en mac flurry »
- Ah ouais ?
- Non. Mais arrête. On dirait une vieille devant une machine SNCF.

mardi 15 décembre 2009

Je suis tombée sur un « clip anti-communiste créé par les jeunes UMP ». Mais ils en font des trucs les jeunes de l’UMP, va peut-être falloir qu’ils se reposent. Il y a une photo de Marx, des manifestations avec des bannières « en grève », des images des dictatures communistes (prisons, exécutions) et Arlette Laguiller.

- Oh putain, vous avez fait une sorte de pot pourri. Il y a tout et n’importe quoi...Surtout n’importe quoi…
- Oui ! Tu as vu quand on met Staline à côté d’Olivier Besancenot ! Ca pète ! Et la musique de film d’horreur ?
- Ca fonctionne. J’ai allumé toutes les lumières chez moi après ça.
- Et quand on incruste du texte sur les photos « ils ont tout détruit, ils continuent de tout détruire ». Et là hop : une photo de Kim Jong Il, et une d’Arlette Laguiller !
- Ah oui, là c’est absolument n’importe quoi. C’est l’apothéose.
- Merci ! On a pas ouvert powerpoint pour rien ! C’est qu’elle en a détruit des trucs Arlette Laguiller ! Fallait la dénoncer quoi. Elle a détruit une maison dans les Sims... Et à un moment Olivier Besancenot a sorti son vélo, là on s’est dit : Marc-Jean-Baptiste et François-Icare, c’est le retour au stalinisme les gars, l’UMP ne peut pas laisser passer ça. Et comme le marxisme, l’URSS, les manifestations, les dictatures, Arlette Laguiller, tout ça c’est communiste, on s’est dit qu’on allait en faire un powerpoint.
- Non, c’est une bonne idée. Vous avez fait appel au meilleur de vos historiens-philosophes pour le faire, ça se sent.
- Oui, mais il avait une grosse tumeur au cerveau par contre. On l’aime bien quand même, c’est pas le problème…

Comme un ouragan qui passait sur moi, l’amour a tout emporté. Dévastée l’envie, des vagues en furie, qu’on ne peut plus arrêter (de la poésie quoi).

J’en peux plus, ça fait trois jours que j’ai dans la tête soit « tous ceux qui veulent changer le monde venez danser venez chanter», soit la chanson du hérisson d’Emilie Jolie « oh qu’est-ce qu’il pique, ce hérisson, oh qu’elle est triste sa chanson ».
Alors déjà si l’UMP voulait changer le monde ça se saurait. Et ensuite, si danser et chanter y faisait quelque chose, on le saurait aussi. Avec Boris on invente des parodies marxistes révolutionnaires contre le conservatisme des classes dominantes, avec l’air de cette chanson merdique.

- Tu vois, depuis que je suis avec toi, je me sensibilise à l’humanisme, je pense plus à l’échelle sociale. Disons que je ne hais plus entièrement l’humanité, comme avant. Même si bon, dans mon travail, je suis plutôt nietzschéen. Je hais les productions culturelles de la masse, mais je n’ai plus envie de les tuer eux ; c’est pas leur faute.
- C’est fou, moi depuis que je suis avec toi, mon humanisme s’éteint. Des fois j’ai l’impression que je suis fatiguée, j’ai envie d’acheter des produits de beauté chez Sephora et travailler dans un lycée privé. Ou bien être précepteur d’un enfant de ministre. Je dirai aux gens qu’ils n’ont qu’à pas être fainéants, cette posture est vachement facile à tenir.
- D’accord.
- T’es fou ! Je viens d’avoir une crise d’hypoglycémie ou un truc comme ça...C'est fini. Je me recentre. "L'internationale sera le genre humain". C'est bon.


PS: L’album du mec qui chante l’histoire d’une fille qui avait une croupe sur un lit de cristal s’appelle : « Le crabe est érotique ». C’est un festival de blagues ce truc. Il l’a écrit, enregistré, et conçu la pochette en même temps qu’il vendait des tour Eiffel à la sauvette le mec, c’est pas possible.

jeudi 10 décembre 2009

En M2 c’est trop le freestyle.

On fait comme si tout le monde savait le grec ancien.

- Alors à ce moment, en 1112, a 30, Aristote dit « To on proieiresis espiteme ergon apodeixis ». Bon je l’écris au tableau.


Et là on fait comme si tout le monde savait lire le grec avec tous ses petits signes. Heureusement que Boris m’a appris (mais je connaissais l’«alpha », le « béta », le « to », et le « mu » grâce à ma formation scientifique d’avant-garde ). Maintenant je sais vachement bien lire le grec. Après je ne sais pas faire une phrase, ni comprendre le mot que je viens de prononcer –bien que mon vocabulaire s’enrichisse de jour en jour. Un jour j’irai en fac de grec et je lirai Platon dans le texte. A ce moment là des univers parallèles ouvriront un portail vers l’Eure et Loir, et des dinosaures entreront dans Dreux pour détruire le nouveau cinéma inauguré par Luc Besson. Vivement que j’apprenne le grec.


Sinon je voulais vous raconter l’histoire d’un enseignant chercheur qui est toujours énervé voire excessivement agressif. On m'en raconte une sur lui à chaque fois que je parle à quelqu’un qui va en cours avec moi ; et ce n’est pas souvent (pas les cours, les gens), vu le handicap de sociabilité qu’ils se trimbalent tous.


- Une copine d’un copain m’a dit qu’en fait avant il était très gros. Que depuis il avait fait un régime mais que pour rester mince, il devait lutter. C’est pour ça qu’il est tout le temps énervé.
- Ah bon…C’est vrai, c’est pas facile…
- Non, moi on m’a dit qu’en fait il était sur une échelle, et il est tombé. Après peut-être que quelqu’un l’a poussé, je ne sais pas…Mais on dit qu’il est tombé de cette échelle et qu’il a passé des mois entiers à l’hôpital. Il pouvait même plus aller à la BNF quoi!
- C’est sûr que c’est énervant. Donc c’est pour ça qu’il est souvent de mauvaise humeur?
- Non j’avais pas fini. Il est resté des mois à l’hôpital. Mais il n’a pas été guéri. Il a toujours des douleurs atroces, périodiquement. D’ailleurs, on voit bien qu’il a des séquelles : il est un peu bossu, t’as jamais vu ?
- Non…

Ou bien il était amoureux d’Esméralda mais ce n’était pas réciproque; c'est à ce moment là que sa vie a certainement basculé...

mercredi 18 novembre 2009

- Je me suis lavé deux fois aujourd’hui,

et ce matin j’ai fait des abdos. Tiens j’en refais tout de suite. 1, 2, 3, 4…
- Qu’est-ce qui t’arrive ? Tu as eu une tuile, tu as l’air complètement désorienté…
- Non, mais ce soir j’ai mon cours de nu.
- Rappelles toi, tu es étudiant, ce n’est pas toi qui poses pendant le cours. Tu peux y aller comme d'habitude, sale et avec bien trop de barbe...
- Je t’ai pas dit ? Ils m’ont pris comme modèle nu pour les cours du soir, des vieux qui viennent aux Beaux Arts pour soit disant dessiner.
- Oh putain.
- Ouais, je sais c’est dégueulasse, tous ces vieux qui reluquent des étudiants…
- Non, tu te laves, et tu as un travail. C’est bon, l’humanité entre dans une nouvelle ère. La révolution est à nos portes. Ca se trouve même j’aurai l’agrégation d’office. Tous les espoirs sont permis.

lundi 16 novembre 2009

Central, ici Chirac et Bernadette.

Je commande des livres pour mon père, sur internet. Des trucs sur de vieux pêcheurs et Moitessier. Et à chaque fois la fenêtre tout en bas de la page m’affiche " les internautes ayant acheté ‘Vendredi on s’est fait une de ces pêches mais on est toujours pauvres’ ont également acheté ‘Chaque pas doit être un but’ ". Ils ont tous acheté le livre de Chirac. Mon œil ouais.

- Quand je clique sur « autocollants, les animaux de la mer », ça me met aussi Chirac.

- Il est très apprécié des 6-7 ans, effectivement.
- Bien sûr.

vendredi 13 novembre 2009

La fox va vouloir ma peau

J'aime bien Buffy, mais les scénaristes ne font pas d'effort niveau cohérence. Le sang des vampires ne circule pas. Ils n'ont pas de circulation du sang. Donc logiquement, ils ne peuvent pas être infectés par un poison. Mais surtout, ils ne peuvent pas avoir d'érection: ils ne peuvent pas faire l'amour, et oui les cocos. Séquence révélations. Là j'ai détruit tous les ressorts narratifs de Buffy (les vampires et le sexe; mais il reste toujours les monstres et les effets spéciaux, pour l'effet comique) -je savais bien que je devais m'arrêter de bloguer.

mardi 10 novembre 2009

Mon idole du lycée n’est plus mon idole.

J’ai eu comme un choc psychologique. Il fallait bien ça pour que j’écrive un truc au milieu de mon exploration de Thucydide. Et ce, malgré ma résolution de ne plus bloguer, lassée que j’étais de ces filles qui mettent des chaussures hyper chères et qui ont soit disant une écriture cinglante (il m’a dit « pouet pouet », je lui ai dit « dis donc oh ». Et sinon, je n’ai pas pu résister, je me suis achetée cette paire à 700 euros, ah ah ah). Là je me suis dit oh merde , je fais ça . Et j’ai pris la résolution d’arrêter de bloguer, et de ne jamais m’acheter de chaussures à ce prix même si un jour je dispose de cet argent (si je vends un rein, ou si je me prostitue). Mais là je suis choquée. Il est devenu (ou l'était-il déjà avant?) psychorigide et réactionnaire. Je ne suis pas prête d’en rêver. Ou bien:

- Vos papiers.
- Ah, tu es devenu gendarme…
- Franchement, les gens de couleur pourraient faire un effort, arrêter la délinquance et les bombes. On leur a pas demandé de venir en France. Ensuite ils se plaignent. Mais ils ont le démon en eux, on est obligé de les frapper…
- Je vois…

Je vois, mais alors là je vois bien.
En dehors du fait que tu fais flipper, tout va bien. En général Boris déteste quand je fais des vagues:

- Hé, Boris, je l’ai bien mouché ! Je lui ai dit : « j’espère que tu es homophobe, sinon il manque un truc à ta panoplie ».
- Oh putain !
- C’est trop drôle, j’en ai plein de blagues comme ça. Ah ça y est ! Encore une…
- Il va venir te tuer chez toi…Moi j’ai rien fait…Je cautionne pas. Je le dis tout haut « MOI JE CAUTIONNE PAS CE QU’ELLE DIT HEIN NE VENEZ PAS ME FRAPPER». C’est pour s'il y a des micros… "VOUS AVEZ ENTENDU J’AI DIT QUE JE N’AVAIS AUCUN LIEN AVEC MARINE"
- Ecoute, écoute ! «Le Ku Klux Klan recrute : présente toi». Elle est pas trop bonne celle là?

lundi 5 octobre 2009

Alice ça glisse, au pays de Benoit tourne toi

J'avais trouvé plein de bonnes vannes cette semaine mais je ne les ai pas écrites, et je les ai oubliées.
Voilà voilà.

jeudi 24 septembre 2009

On s’est juré de toujours tout partager, on s’est promis, d’être toujours réunis.


J’ai essayé d’apprendre la chorégraphie de « partir un jour » pour la soirée 90’s. J’ai pris 10 minutes, j’ai regardé le clip. Mais c’est vraiment trop bizarre. Ils ne devaient pas avoir de chorégraphe.

- Alors là on sautille, sautille, sautille, saute ! Filip et Franck, vous jetez votre jambe. Jeté de jambe à gauche, jeté de jambe à droite. Moi je vais boire un café.
- Tu jettes pas ta jambe avec nous ?
- Tu rigoles ou quoi.

Finalement je me contenterai de regarder ceux qui ont appris le truc et de rigoler. Bah quoi, c’est le jeu. C’est pas une audition pour le Sacre du printemps en combi transparente (Ah, Maurice). Sinon je me prépare: je clique de lien en lien sur youtube sur les vieux clips. « J’ai posé ces quelques mots, sur les notes du piano, pour les souffler jusqu’à toi ». Dis donc il ne se serait pas reconverti chez Endémol celui qui a écrit ces paroles ? Tous les boys band, tous ceux d’AB production sont revenus sur TF1 (ou bien ils se sont suicidés ; ou bien ils sont mort d’overdose ; ou bien encore ils vont chez Delarue et ensuite seulement vient le suicide).

Pour conclure, ce soir "je plane, j'ai des envies de voler vers l'infini de notre univers, je fuis ce qui m'ennuie, je m'évade pendant la nuit, je marche à l'envers" Ophélie Winter, Oeuvres complètes, Tome 5, Gallimard Pléiade, Paris, 1998, page 657.

mardi 15 septembre 2009

Attention attention.


- Dis donc, tu te retires de ce groupe sur facebook « Doc Gyneco a fait quelque chose de bien : Première consultation ». Si tu y restes je te quitte.

- Non c’est moi qui te quitte, allez salut.
- Hé je rigolais.

Fallait pas me chercher. Bref. Je me fais toujours tacler quand j’aime quelque chose en dehors de la zone autorisée. Mais je maintiens : j’aime bien Première consultation (et même Buffy, que tout le monde respire bien calmement, je ne veux pas de crise cardiaque en direct).


- Marine : même mon copain qui croit qu’il a un os dans la bite, il n’aime pas Doc Gyneco.
- Je m’en fiche.

Alors lui il fait peur. Il croit que les filles « mouillent du cul ».

- Bah quoi, à un moment tu vois, elles mouillent du cul.
- Tu dois leur faire un effet spécial, dis moi. Tu prends de la drogue à ce moment là non ?

Donc ton copain qui a suivi des cours de bio alternatifs, tu l’aimes bien. Il a le droit d’écouter 50 cent (il n'aime pas Doc Gyneco mais il aime 50 cent).

- Oui mais ce n’est pas avec lui que je veux faire ma vie.
- Eh bien moi non plus ! Sa femme va sûrement accoucher par les fesses, alors je laisse la place à quelqu'un de courageux.

vendredi 11 septembre 2009

Je ne sais pas du tout ce qu’il s’est passé,

hier soir je suis rentrée, et il y avait « 11 243 » visites au compteur.

- Mais j’en étais même pas à 3000 mercredi ! On a parlé de mon blog au journal de TF1 ou quoi?
- Ah, je sais. C’est moi. Quand j’étais au téléphone avec Maxime hier, j’ai cliqué plusieurs fois sur ton blog pendant que je parlais…Ca doit être ça.
- Oui, tu as cliqué 10 000 fois en cinq minutes...Sans vouloir te vexer, ça doit être autre chose. Peut-être que quelqu'un a malencontreusement coincé sa souris, elle clique elle clique sans arrêt sur mon blog depuis hier...Non?
- Non.

Si c'est possible. Et c’est aussi possible que Valérie Mairesse de truc de Laurent Ruquier elle joue dans Sacrifice de Tarkovski. Il a décidé de mourir du cancer une fois qu’il s’est rendu compte de qui elle était (« Oh mon Dieu ! Argh !»).

- Je te jure que je l’ai reconnue ! Je te jure ! Elle était au générique, elle joue la bonne!
- Oui je te crois. Comme la fois où tu as vu Sofia Coppola rue des Ecoles.
- Non, cette fois-ci je suis sûre !
- Comme la fois où tu as vu Gaspard Ulliel dans le métro.
- Cette fois-ci c’est vrai.

Je m’en fiche moi, je sais ce que j'ai vu.

Sinon, pour remédier à mon stress chronique, je vais aller au cours de yoga de l’université ; et j’espère qu’on m’enrôlera dans une secte où je n’en aurai plus rien à foutre de comprendre la philosophie (c’est ma mère qui croit qu’au yoga, on vous enrôle dans des sectes).

lundi 7 septembre 2009

Quand j’aurai une famille on formera une secte.

On sera tous très cultivé et rigolo. On se marrera tout en regardant Tarkovski.

- Ouais, c’est ça. Mais non. Tu auras tes enfants, et j’aurai les miens. On partagera à la naissance. Les tiens mettront des sombreros pour faire des soirées mexicaines et les miens liront George Bataille tout en sniffant de la colle.

Je l’ai juste envisagée une fois cette soirée mexicaine ! Pas la peine d’en reparler à chaque fois…

- Ou les tiens dormiront et seront dépressifs et les miens seront vifs et sympathiques. Les tiens auront 24 ans en licence, et les miens auront déjà fini leur doctorat.

C’est toi qui m’as obligée avec l’histoire des mexicains.

samedi 5 septembre 2009

C’est insupportable.

Je regarde un vieux clip, une chanson d’un mec sur le thème du marquis de Sade : il chante avec un accent de la campagne rouennaise. En plus les paroles ne veulent rien dire, il a dit que la fille avait « une croupe sur un lit de cristal ». Ce n’est pas un cheval, et les lits de cristal…C’en est trop pour moi, j’ai pas pu écouter le reste. Je préfère encore Larusso.
Je regarde ces clips oublier ma douleur. Je me suis rendue compte que je ne savais pas quoi faire des Manuscrits de 1844. Dans mon esprit, c’est très confus et en général il me faut une petite semaine pour éclaircir le truc. Comme la Critique du droit politique hégélien il y a quelques semaines. Je l’ai vaincue. Mais là il ne me reste que deux jours avant de rendre le mémoire.
Si seulement mon travail consistait à danser en manteau de moumoutte blanche, comme Ophélie Winter… (Oui quand je suis paniquée, je régresse dans les années 90). La crise de panique va arriver dans 5 minutes. Un mec qui rend aussi son mémoire lundi:

- Je le relis juste, il est parfait ! Et puis après j’ouvre un petit Chardonnay et je regarde un Bergman.
- Mais ta gueule !
- Que t’arrive-t-il, ai-je dit quelque chose qu’il ne fallait pas ?
- Mais ta gueule !

Des fois, la haine peut se substituer à la panique. Mais tout cela ne résoudra pas mon problème.

mercredi 2 septembre 2009

J’étais sûre et certaine de pouvoir relire mon mémoire

en écoutant « Et tu chantes, chantes, chantes ce refrain qui te plaît, et tu tapes, tapes, tapes…Le vent de foliiie » (bah quoi). Mais c’est difficile. J’avais pourtant traversé des épreuves bien plus graves. Le voisin du dessus qui arrache son parquet à sept heures du matin, le voisin du dessus qui cloue un nouveau parquet à sept heures du matin, le voisin qui ponce son parquet et fait vibrer mes murs, le voisin qui déplace son armoire normande… Mais c’était le mois d’août ! C’est interdit de faire ça normalement !

- Oui, bonjour, je suis la voisine du dessous. Je voulais savoir s’il est possible que le matin, vous commenciez les travaux, disons…à neuf heures ? Ou bien d’arrêter les travaux, parce que je travaille mon mémoire en ce moment, c’est très important, et vous comprenez, je déteste la BNF, je n’aime pas y aller, je préfère travailler chez moi. Alors oui ou non ?

Evidemment c’est jamais le locataire qui répond, ce sont toujours des ouvriers en stage (la malédiction du stage : il reste un salarié sur Terre, ou bien il n’y a que des stagiaires ?).

- (Une coupe tecktonik recouverte de plâtre) Euh, mais vous voyez, je ne peux pas dire ça à mon patron. Il s’en fiche. Vite, je n’ai pas le droit de faire de pause. Au revoir.

Et puis finalement, avec des boules quies –pour les bruits sourds- et par-dessus, Doc Gyneco à fond –pour le calme de l’esprit- ça fonctionne. Oui je sais c’est n’importe quoi. C’est pour ça que je me suis exilée chez Boris. Mais avant de commencer à travailler, j’ai du faire le ménage et le rangement de tout son appart.

- Mais ! Ca fait deux mois que tu as emménagé ! Tu n’as pas ouvert tes cartons ?
- Non, je t’attendais. Parce qu’il faut faire le ménage avant.

Ah bon ? Mais là on peut appeler M6. Y’a des vieilles qui vont venir avec de l’eau oxygénée et une équipe de stagiaires va tout nettoyer –on me la fait pas à moi, elles sont bien trop vieilles pour tout nettoyer toutes seules.

- Les deux vieilles putes là ?

Tu as tendance à insulter facilement les gens. C’est ton humour.

- Non c’est pas mon humour. Mon humour est subtil: c’est un mélange de provocation, de désespoir et de désabusement, avec une pointe de sarcasme misanthrope.
- Oui, enfin t’aimes bien dire des gros mots quoi.

J’ai tout rangé (je suis vachement forte en rangement-aménagement-ménage : des années à l’école Valérie Damidot), et maintenant je peux te demander n’importe quoi.

- Tu me lis une histoire ?
- Non j’en ai marre, je t’ai lu trois fois Peter Pan, deux fois Pinocchio, ne parlons pas des contes de Grimm…
- Ecoute Boris, j’ai perdu deux jours à faire ton ménage alors qu’il ne me reste plus qu’une semaine pour terminer mon mémoire. Mon mémoire ! Et je ne l’ai pas du tout fini ! Mon mémoire ! C’est important. Mais comme je suis gentille, je suis venue. Alors..
- C’est bon, je te la lis ton histoire !

Et je sens que ça va marcher encore longtemps comme ça. Si en plus t’avais de l’argent, je pourrais demander un cadeau. Mais bon. On n’a pas toujours tout ce qu’on veut.

dimanche 23 août 2009

J'aime bien re-regarder Dawson.

Mais par contre, je ne comprends toujours pas pourquoi ils ont décidé de dire qu'il était fan de Spielberg.

- Pourquoi, pourquoi, il serait pas fan de David Lynch, ou de Takeshi Kitano?
- Qui? Non, non. On a pris Spielberg c'est le réalisateur préféré des ados. Il a réalisé "la grande vadrouille 1", "Le parrain", "Jurassic Parx 1,2,3", - même à un moment ils se parlent avec des talkie-walkie! Fallait l'inventer celle là. Des dinosaures qui se parlent par talkie-walkie! C'est un grand visionnaire ce Spielberg.

Ni pourquoi ils en ont fait un personnage ennuyeux, sans humour, avec une coupe de cheveux merdique. Bon ok je n'aime plus Dawson tant que ça.

On était en train de s’énumérer nos origines.

- Tu es un quart de l'Orne, un quart du nord, un quart du Maine-et-Loire, un quart de Dreux, bon je ne te dis rien, je m’y suis habitué…
- Et un quart-cassone ! Ah ah, elle est drôle celle là hein ?
- Tiens ça me fait penser, faut que j’aille voir ton blog.

mercredi 19 août 2009

C’est d’accord, j’abdique et je fais du sport.

J’ai lu la posologie des myorelaxants, et finalement, je préfère vivre dans un monde houellebecquien sans médicaments (je boirais du jus d'ananas à la place): votre cerveau va exploser, vous laissant amnésique et nauséeux, vous aurez des vertiges et des troubles psychotiques, vous en viendrez peut-être à vous mutiler. Si vous saignez un peu et que vous entendez des voix, consultez votre médecin… Okay. Je crois que je ne pourrais même pas appeler mon médecin si j'avais un seul de ces symptômes -chochotte. Je dois donc renoncer. On dirait que je serais dans la veine de Houellebecq et Bukowski, mais en hypocondriaque.

Sinon, à part ça, dans Secret story, ils croient qu'il y a une académicienne parmi eux. Et par académicienne, ils n'entendent pas qu'elle a participé à Star Academy. Aussi, dans les sous-titres, j'ai vu "Mickaël a mal au crâne (lol)". Il y a un mec qui a écrit "lol". The sky is the limit. On n'a plus qu'à tous écrire en texto, ou bien communiquer en grognant.

On dirait bien comme ça, que je lis des blagues de Chuck Norris toute la journée sur internet en stressant pour mon mémoire, et que le soir je regarde Secret Story. Mais en fait non.

dimanche 16 août 2009

Non mais franchement,

Endémol ne peut pas payer un normalien pour écrire les commentaires de Secret Story ? Maintenant les sous-titres eux-mêmes sont plein d’expressions incorrectes, les phrases ne veulent rien dire :

- « Jean-Noël va devoir jeter les cartes sur la table ».
- Quoi ?
- Bah il prend les cartes, et il les jette sur la table.
- Et après ils jouent au poker…
- Voilà.

Jouer cartes sur table, les dés sont jetés. Merde !

- Pas de problème tac tac, on a pris un mec en stage pour écrire les commentaires, il avait son BTS hein ! Les stages c’est bien, y’a pas besoin de les payer et en plus ils nettoient les toilettes…

La loi française est vraiment inadmissible. La libre entreprise est menacée s’il faut payer, un : les mecs qui perdent leur dignité en direct, et deux : ceux qui écrivent comment les premiers perdent leur dignité (« Marie-Jo a retiré sa culotte vendredi, pour raser la table du passé»). Un jour, il faudrait mettre le feu aux bureaux d’Endémol. Pour le bien de l’humanité.


J’ai reçu une déclaration d’amour par mail il y a quelques temps.

Comme j’étais dépitée à cause d’une histoire de tournevis et de porte serviette incontrôlables, (une histoire passionnante), j’ai cliqué pour ouvrir ce mail inconnu. Ca faisait longtemps (quand j’écrivais en sms sur skyrock, j’en avais tous les jours –mais avec des fautes d’orthographe). « Vous m’avez fait rire, j’ai lu les deux premières lignes de votre blog ; j’ai un coup de foudre ; je suis bon en maths ; voulez-vous m’épouser ? ».

- J’ai reçu une déclaration d’amour par mail aujourd’hui.
- Je sais, je sais. Tu as vu que je fais attention à toi.
- Non, je ne parlais pas de ton « ca va bien, moi ça va » en réponses à mes dix derniers e-mails. J’ai reçu une déclaration d’un lecteur.
- Ah.
- Eh oui. On se bouscule au portillon pour m’écrire des lettres d’amour, des prétendants frappent à ma porte sans arrêt, des hordes de mâles m’assaillent de toute part. C’est fou comme j’ai du succès…
- Encore un psychopathe ?
- Pfff. Je ne dirais pas ça…Il a un problème au niveau de ses relations affectives ça c'est sûr; bon c’est vrai qu’il a tendance à harceler les gens… Okay. C’est un psychopathe.

Psycho bitch party

Hé moi aussi je veux un groupe «fan de marinethefouine» sur facebook (comme Pénélope Bistoufly là)! Bon, c’est vrai que Boris a créé un groupe «fan de Marine», mais c'est pour se moquer de moi: sur l'avatar, j’ai un tournevis dans la main et l’air très menaçante.

- Pourquoi j’ai un tournevis dans la main ?
- Parce que tu aimes bien bricoler…
- Non.
- Parce que tu es déglingo ! Voilà c’est pour ça ! Tu as trop d’énergie, tu me fatigues, tu es une déglingo!
- Non plus…
- Si.
- C’est pas très gentil tu sais. J’ai l’air d’une grosse boulette avec un tournevis.
- Voilà, c’est comme ça que je te vois.
- Dans tes périodes éveillées tu es très créatif dis moi. Dommage que ça ne soit que deux heures par jour.

C’est ainsi que cette très ancienne vanne coupa court à toute discussion et triompha du mal.

samedi 15 août 2009

Bon ok je vais souvent sur facebook.

Mais il faut voir aussi que mon appartement fait à peine 16 m² (ce qui est une aubaine, après les 8 de l’année de ma licence- en plus maintenant j’ai une fenêtre). Au début j’ai cru que c’était le bonheur ce nouvel appart, mais à y vivre tout le temps, il devient plus petit. Je suis claustrophobe. Vite un myorelaxant. Et à force de lire Houellebecq, se droguer aux médicaments ne me semble pas si fou que ça. J’aurais même envie d’avoir un travail complètement nul qui s’arrêterait à 17h et d’être dépressive le reste du temps; pour prendre plein de Lexomil et regarder des séries. Comme ça, évanoui le stress lié à la compréhension de la critique marxienne de Hegel. D’ailleurs des fois je me dis toujours qu’il n’a rien compris à Hegel. Si au moins il avait écrit un livre précis pour mettre au clair ses positions : alors je pense que ceci, surtout les interprètes, abandonnez cette voie, je n’ai absolument pas envisagé cela, j’ai compris ceci comme cela. Et voilà ! Affaire classée et je peux aller au cinéma ou dans le nouvel appartement trop bourgeois de Boris, au lieu de faire des crises d’angoisse. Je pourrais même aller en vacances avec ma famille ou apprendre enfin le japonais. En attendant :

- Devine ce que je dis en japonais : « Pureta-puruté » !
- Prêt-à-porter ?
- Oui ! Et « Berade Pitu » ?
- Brad Pitt ?
- Oui ! Et « Gossipu girelu » ?
- Gossip girl…Bon allez, arrête tu m’énerves.

En attendant, je sais prononcer les mots occidentaux à la japonaise. Ca me fait toujours rire, c’est déjà ça.

One more time.

Des fois je fais des sortes de crises d'angoisse à cause de mon mémoire. Alors que bon, que mon truc soit bien ou pas, ça ne va rien changer au cours du monde. Là l'angoisse est passée et je me la pète: "ouais de toute façon ça ne va pas provoquer la révolution du prolétariat etc.".
Dans ces cas là, je fais comme mon père dans les gîtes de haute montagne (trop de monde dans une même chambre, trop de lits superposés), je prends un myorelaxant et je regarde des clips de Britney Spears. Enfin lui il prend juste un myorelaxant.

samedi 8 août 2009

J’aimerais bien me teindre en blonde

tant que je suis jeune, pour essayer. Ce matin, je me disais, je suis encore jeune, j’ai – quoi vingt ans ? J’avais oublié mon âge et j’ai du refaire le calcul par rapport à mon année de naissance (ça devient grave). J’ai vingt deux ans -je vais essayer de le retenir jusqu’à demain. Bref, je me teindrais bien en blonde. Mais j’ai peur que mon directeur de mémoire ne me reconnaisse plus. J’espère qu’il a photographié ma tête quand j’ai enfin pu lui parler en juin. Il a du l’associer au marxisme, à mon truc sur Brecht qu’il a trouvé excellent (rappelle-toi directeur, rappelle-toi). Mais alors si je deviens blonde, il va perdre tous ses repères et il m’oubliera ; je devrais recommencer à le traquer et j’ai d’autres choses à faire. Comme me teindre en blonde.

jeudi 6 août 2009

Hey yeah get down

J’ai toujours un petit pincement au cœur quand je redécouvre un truc que j’écoutais au lycée. Et là sans faire exprès (je le jure), je suis tombée sur Sarah Connor (pas celle de Terminator, une autre). Mon idole du lycée m’avait gravé le CD. Il avait écrit Sarah Connor avec un stylo spécial CD dessus. C’est fou comme je l’ai écouté. C’est fou comme je suis reconnaissante envers les établissements d'études supérieures (et Boris le clodo) de m’avoir sortie de là. Mais bon. Je connais toujours les chansons par cœur (néanmoins, je ne les chanterai pas pendant ma soutenance ; ce serait fort mal à propos n’est-il pas).

La belle (c'est pour la cohérence du titre) et le clochard.

- Je commence à en avoir marre de tes désirs complètement hallucinants. On ne peut pas vivre tranquillement chez toi.
- Tu veux dire quand je te demande de te laver au moins une fois tous les deux jours ?
- C’est vraiment insupportable. Tu ne serais pas psychotique ou quelque chose comme ça ?
- Non, mais par contre j’appartiens à une secte. On ne se suicide pas collectivement, on se lave régulièrement. Surtout l’été. Je sais ça peut paraître complètement fou.
- Quoi ?
- J’espère que la justice ne se mêlera pas de ça, sinon ils risquent d’interdire le savon, et alors là, la secte sera définitivement dissoute…
- Tu te moques de moi ?

samedi 1 août 2009

- Il la connaît ton père la chanson « je me présente, je m’appelle Henri ».

- J’en sais rien…
- Il la chante des fois ?
- Je ne crois pas…
- Tu crois que je pourrais lui chanter ?
- Si tu veux…

Je sais pas ce qu’il t’a pris, t’avais peut-être une insolation…

- Non, parce que moi, tout le monde me chante « Ce soir, chez Boris, c’est soirée disco ». Et j’aime même pas le disco !

Ah, voilà pourquoi.

A part la Critique du droit politique hégélien qui me rend folle,

il y a un truc qui exacerbe ma nervosité: la langue (française?) utilisée dans Secret Story.

- Je suis bien z'une femme.
- Ah ouais t'as trouvé la liaison toute seule...
- Comme z'une grande.
- Mais tu fais toujours la même liaison?
- Pourquoi il y en z'a d'autres?


- Elle a le complexe de Stalingrad!
- Tu veux dire qu'elle a fait la deuxième guerre mondiale?

En fait elle voulait dire le syndrome de Stockholm...

lundi 6 juillet 2009

Je suis sûre mais sûre que Benjamin Castaldi prend de la drogue (dure).

Et s'il n'en prend pas encore, il devrait commencer. En parlant de drogue, c'est la fête du shit dans mon immeuble tous les soirs.

- Tiens ça sent le shit à la fenêtre...
- Ah bon? C'est pas moi hein! Ce n'est pas moi le voisin du deuxième, alors là c'est sûr que c'est pas moi.
- Non mais c'est pas grave, ça ne me dérange pas.
- Ok alors c'est moi.


dimanche 5 juillet 2009

Mon frère s'est fait arracher les dents de sagesse.


En comparant son intervention avec la mienne, je me rends compte que je suis passée sur le billard d’un boucher-charcutier. C’était pourtant il y a à peine trois ans : la chirurgie n’en était pas à ses balbutiements.

- Oh, vous savez, à Dreux, on n’a pas tous fait médecine. A l’hôpital la plupart d’entre nous ont fait BTS dentiste, BTS chirurgie : il y a plein d’options au lycée technique !


- Oui alors j’ai eu mal quand il m’a endormi, dit mon frère.
- Quoi, tu as eu une anesthésie ? Pas moi ; il m’avait assommée avec une massue…
- Mais sinon le suivi post-opération est bien…
- Quoi ? Tu as eu un suivi post-opération ?
- Et puis maman m’a acheté des glaces pour la semaine.

Moi Pauline m’avait fait manger un sandwich au printemps de Bourges. Un sandwich frites/beefsteak ! Et puis le chirurgien t’a donné un relaxant avant l’opération. Moi je suppliais mes parents de m’en donner un, mais il n’y en avait pas de prévu dans l’ordonnance. Ma mère voulait me faire croire que l’efferalgan était un relaxant.

- Mais je sais bien que ça ne fait rien l’efferalgan…
- Henri ! Viens dire à ta fille que c’est un relaxant !
- Oui c’est un super relaxant. Pfiou ça relaxe. Bon, tu vas nous faire chier longtemps comme ça ? Si on était en Amazonie, t’aurais même pas d’opération ! Tu devrais te retirer les dents toute seule avec une tige en bambou.

Photo d'Engström.

vendredi 3 juillet 2009

Je viens de voir une publicité sur facebook qui m'a fait flipper:


"Perdez quatre kilos en une semaine avec notre produit miracle: votre corps brûlera".

- Tu crois que leur produit c'est de l'alcool à brûler?
- Arrête, je ne te parle plus à toi. Sauf si tu t'occupes de ranger mon appartement et demander mes APL à la CAF. Quoi tu veux pas? Okay je te quitte.

Ça c'était au passage. Pour le plaisir (ni comptable-femme de ménage ni soumise). La publicité complète était en fait "votre corps brulera ses graisses tout seul". Ouf. Sinon si quelqu'un voulait maigrir, il pouvait venir m'aider à repeindre mon appartement par 35°, en compagnie de mes parents complètement paniqués "on n'aura jamais fini, on n'aura jamais fini". Et puis on a fini (mais mon corps a perdu trois litres d'eau et j'ai deux ulcères à l'estomac). Ah oui, et j'ai de la peinture dans les cheveux, je sais.

- On dirait du tipex, dit le copain de Sanaa.
- Non c'est de la peinture, elle n'est pas partie sous la douche.
- T'es sûre que t'es pas une sorte de perverse qui mettrait du tipex dans ses cheveux pour s'amuser?
- Si si c'est ça.
- Je le savais bien.
- T'es perspicace comme garçon dis moi. T'as du regarder au moins deux épisodes d'Esprits criminels.

Photo
de Nan Goldin.


jeudi 2 juillet 2009

Tu dors tellement tout le temps que tu crois à une explication mystique.


- T’as fait quoi aujourd’hui ?

- Je viens de me réveiller…
- Mais il est 19H00 !
- Je sais. Le démon du sommeil a du m’emporter dans son vire volètement malin.
- C’est ça ouais.

On n’est pas dans Xena la guerrière à ce que je sache. Il n’y a pas de démon du sommeil.

- Il doit forcément en exister un ! Sinon comment t’expliques que je puisse dormir 48 heures d’affilée, sans aller aux toilettes et sans manger !

J’entrevois bien une explication surnaturelle mais j’hésite à t’attribuer des super-pouvoirs (Superdodoman).

dimanche 21 juin 2009

On a fait une soirée au Kremlin Bicêtre,


il y a quelques jours. Au Kremlin il y a l’appart de Pauline fait tout en moulures et murs blancs et en toilettes dont la porte ne ferme pas. Mais on ne peut pas tout avoir. Dialogue imaginaire.

- Oui, tu vois, pour mon anniversaire mes parents m’ont offert une carte UGC illimité et depuis ma vie a pris une autre tournure.
- Ah oui ? T’as été voir quoi ?
- Non mais j’ai dit « pour mon anniversaire » : je voulais dire que j’avais eu 22 ans au début du mois.
- C’est bon j’avais compris.
- Tu te rappelles quand t’as eu 21 ans l’année dernière : je te l’ai souhaité ! Et j’ai eu vingt-deux ans. Tu t’en fiches ?
- Oui. Bon ! Qui veut du martini ?

A cette soirée, il y avait exceptionnellement Paul Chauvin-Mameau, revenant du royaume d’Assas.

- Mais Paul…Tu es toujours à Assas…Il y a eu un problème ? Tu as un cancer et tu as raté les inscriptions de Paris 1, c’est ça…Pauvre Paul…
- Non non. Je me sens bien à Assas.

Et là forcément, il a provoqué une sorte de choc. On a essayé de le convertir au marxisme mais la tâche était ardue. En réalité je crois qu’on l’a définitivement perdu. A cette soirée, Chauvin-Mameau n’a pas arrêté de parler de bite, c’était (étonnant) drôle (il avait pris de l’extasy ou quoi ?) –t’es bien sûr qu’on a le droit de parler de ça quand on est à Assas ?-. Et puis il a une sorte de nouvelle technique humoristique.

- « Seule sur le sable, les yeux dans l’eau… »
- Et ta mère, elle est sur le sable ?
- Qu’est-ce qui t’arrive Paul ? Tu as peut-être bu trop de martini…
- Et ta mère elle a bu du martini ?
- …
- Et ta mère, elle est chauve ?
- …

Je ne me rappelle plus très bien mais en tout cas il y avait là le secret du comique de répétition. Assas pourrait peut-être t’engager pour jouer des sketches…

Comme nous sommes des anciens prépas, vers deux- trois heures du matin, quand tout le monde est fatigué et que Benjamin dort sporadiquement tel une momie, nous jouons à des jeux dits des « petits papiers » dont la règle est vachement compliquée. Mais à un moment je devais faire deviner « aboulique ». Je parie que personne ne sait ce que ça veut dire (en tout cas moi je ne savais pas).

- Ecoute, alors…En deux mots…Hum… « Manquant et testicule ».
- Orchidectomie, castration, structure gonadique inexistante, une hyperstrophasie gonadique…
- Benjamin, je sais que tu as été en S, mais qui aurait mis un mot comme ça…

Y’a que Julie qui pouvait mettre « aboulique », mais apparemment ce n’était pas un terme médical. Par contre c’est sûrement dans Racine. On a aussi joué au jeu du mot associé à une chanson. Benjamin ne connaît que des chansons de dessins animés, et des chants révolutionnaires russes ; et Pauline et Rassinoux piquent les chansons que Doralice et Julie chantent en avance.

- « Oui Jérome c’est moi… »
- Mais…Mais on vient de la dire !
- Ce n’était pas votre tour. Ca n’est pas de la triche. C’est…stratégique. Il faut bien une stratégie dans les batailles comme celles-ci !
- Mais on ne fait pas la guerre, on joue au Chabada...
- Oh c’est juste une question de point de vue.

Photo de Sally Mann, in Immediat Family

samedi 20 juin 2009

Bonnie Parker et Clyde Barrow


Tu vas changer de Beaux-Arts, mais sans le dire à tes congénères de Nantes.

- Enfin si, je le dirai à Johnny. Il saura que je suis parti mais il dira aux autres que je me suis suicidé.
- ?
- On fera croire à tout le monde que je me suis suicidé.
- C’est de bon goût dis-moi.
- Et on leur dira que je n’en pouvais plus de l’art contemporain conceptuel, et que j’ai décidé d’en finir.
- Ca se tient. Mais je ne sais pas si j’arriverai à tenir si tu te suicides…
- Ca sera en faux !
- Quand même. Ils ne se demanderont pas comment je fais pour tenir, les gens de ton école ?
- Nan ils s’en foutent.
- Ok, bah dis leur aussi que je me suis suicidée puisqu’ils s’en foutent.

mercredi 10 juin 2009

A un moment, j'avais dit Jean-Louis Murat, ne meurs pas avant le concert de cette semaine, fais gaffe à ta santé etc.

.

En fait je m'étais trompée. Prends-toi les pieds dans un fil électrique et termine empalé par un tronc d'arbre, comme dans les films Destination finale. Une fois aussi j'avais dit Jean-Louis Murat cette tête de con. Mais c'était l'année dernière, après un concert en juillet. Et puis j'avais tout de suite eu des remords. Je n'ai plus de remords, Jean-Louis Murat tête de con. Est-ce que je suis venue jusqu'à Pigalle pour que tu fasses ta tête de con ? La question est rhétorique.

- Grösse und grüne, ma nouvelle chanson. Je vais chanter n'importe quoi le plus longtemps possible. Pour voir à quel point vous êtes cons. Espèces de cons parisiens. (Vercors indépendant !)
- Hé, moi je ne suis pas parisienne, je suis drouaise. La Beauce, tout ça. Y'a des champs, y'a que des champs même ! Y'a des ronces, des souriceaux et je mesure ma peine à Taormina !

Chante bonsang de bonsoir. A un moment il s'est mis à jouer sans faire de blagues.

- Tinguiling, tinguiling, tinguiling (guitare).
- (On écoute)
- Quoi, ça vous emmerde, bande de cons ?
- (Bah non)
- C'est une nouvelle chanson. Ca a l'air de vous emmerder. J'arrête.
- (Mais non qu'est-ce qui t'arrives !)
- Allez tous vous faire enculer. Je vais vous chanter une chanson qui s'appelle allez tous vous faire enculer.

Ok ta maison de disque t'as demandé de changer de style. Peut-être dans l'après-midi juste avant le concert.

- Jean-Louis. Nous avons des choses à te dire. Les souriceaux dans le désert du Qatar, c'est fini. La maison de disque voudrait que tu te modernises, que tu fasses d'autres choses. On t'a ramené une production, ça te donnera peut-être de l'inspiration. C'est Mickael Vendetta « Beau gosse, beau gosse ouh ouh ouh». C'est simple et efficace. Et sa maison de disque ramasse un maximum de thunes.

Eux ils s'en foutaient du concert, ils voulaient bien le pourrir en mettant Jean-Louis de mauvaise humeur. Un mec du public :

- Jean-Louis, t'es le meilleur !
- Il me parle le connard ?

Une tribu de cinquantenaires s'égosillait :

- Jean-Louis ! Beau gosse ! Hiii !

Mais ca a du être la goutte d'eau de Mickael Vendetta qui a fait déborder le vase. Après il a tout expédié et il est parti ; non sans nous avoir pris pour des cons. Jean-Louis, tu as un problème. Tu es vraiment trop con. Des gens disaient à la sortie:

- Il entretient son personnage...

Mais quel personnage Jean-Louis ! Ce n'est pas la peine de l'entretenir ton personnage. Arrête ! Il est suffisamment con. Il faut le laisser se reposer maintenant.

Photo d'Engström.

Moi j'aime bien ta sœur Ada(dada) et je crois que c'est réciproque.

.

On a vachement de points communs, par exemple on voudrait se teindre en blonde comme Kirsten Dunst, et elle a une copine qui me ressemble. C'est pas que je dise que ton autre sœur ne m'aime pas. Allez, si. Je le dis.

- Pourtant j'ai rien fait ! Elle me méprise ! Elle me méprise hein ? Personne ne veut l'avouer mais je le sais bien! Elle soupire quand je parle et son copain lui dit « ce n'est qu'un mauvais moment à passer » !
- Mais non...Et puis fais pas ta chochotte, ton père me prend pour une fiotte et moi je dis rien.
- Mais non ! Bon si.

On n'a qu'à se résigner. On les mettra à côté dans les repas de famille. Ils pourriront la tronche des autres, ils s'amuseront bien.

Photo d'Engström, in Trying to dance.

Chronique de niveni without you.

CHRONIQUE DE NIVENI WITHOUT YOU


I can't live aniveni without you. C'est en écoutant cette vieille chanson sur youtube que je me suis aperçue que Cindy Sander a tout piqué à Mariah Carey (Sauf que bon. C'est Cindy Sander). Mais le truc c'est qu'elle a tout piqué à Mariah Carey en 1995. C'est d'ailleurs grâce à la pochette d'un album de Mariah Carey que j'ai appris ce qu'était la retouche photo. Celui avec l'arc en ciel qu'on m'a piqué à un mariage, je le dis en passant. Bravo les gens qui piquent des CD à des petites filles, au milieu d'un mariage en plus. Quel courage. Sinon j'avais aussi des barrettes Eurodif. Ca valait peut-être le coup de les prendre avec le CD. Mariah Carey c'est trop une fille qui fait des manières. Mais ca va (cinq minutes et quand j'étais en CE1). Cindy Sander elle fait juste les manières sans le reste. Alors forcément après faut pas s'étonner.

Can't live, if living is without you. Notre voisin d'avant nous la chantait en faisant semblant d'avoir un micro.

- Ah ça vous fait rire!
- Bah en même temps j'ai que huit ans. Et Antoine trois. Il doit rigoler parce qu'il a vu du saucisson. Il adore le saucisson.
- Parce que quand je le fais à mes enfants, ils rigolent pas.
- Tu m'étonnes...


Photo de Nan Goldin in The Ballad of sexual dependency.

Je fonctionne par périodes et ces périodes sont remplies d'obsessions.

.

Il y a eu l'obsession du wok curry-coco. En ce moment je me nourris uniquement de jus d'ananas mais peu importe. La chanson porque te vas. Je connais pas l'espagnol mais je m'y suis mis pour la chanson. Todas las promessas de mi amor se iran contigo etc. J'ai pris allemand première langue, mais pour chanter, à part Tokyo hotel...Alors bon. J'ai aussi très envie d'apprendre le japonais. Vu mon aptitude naturelle en langue, je pense que ça ira tout seul.

- Yes allright. I am a very good speaker in english.
- Je vous mets cinq pour l'exposé.
- Juste five? But I speak completely in english!


Ensuite il reste les obsessions piliers de ma vie : le marxisme, le design folk épuré (ils appellent ça comme ça dans Elle déco j'y peux rien moi), les carbonaras et les poivrons, Buffy, et Twin Peaks. D'ailleurs c'est bizarre j'ai essayé de faire découvrir Twin Peaks à plusieurs personnes mais ça ne marche jamais.

- Tiens regarde, là c'est Catherine Martell qui a fait une alliance avec Benjamin Horne mais en fait c'est avec Josie Packard qu'il est mais personne ne le sait, alors la scierie va forcément revenir à...


Y'a trop de choses à expliquer, et même quand j'offre des chocolats les gens veulent s'enfuir. Ou bien c'est qu'ils aiment pas les chocolats.

- On fait une nuit Twin Peaks ? Une nuit Twin Peaks par semaine, et dans deux ans on a fini toutes les saisons ! Whou ! Ca va être trop bien tu vas voir. Moi j'aime bien Dale Cooper et Pete Martell, et Shelly Johnson et l'ambiance des années 80 dans le Maine.
- Attends c'est pas dans une prison ?
- C'est pas Prison Break si c'est ce que tu veux dire. C'est Twin Peaks. Ils sont dans une ville où il y a une scierie, et Laura Palmer est assassinée...
- Rha laisse tomber, je regarde que des séries avec des prisons. Y'a pas de prison c'est mort. Je regarde que les séries de beaux-gosses moi.


Mais sans vouloir t'insulter Pépé the rat. Ca n'a rien à voir avec toi. Ni Debarbouk : toi t'aimais juste pas les chocolats. Il n'y a que Boris qui aime Twin Peaks, de tous les gens que je connais.

- Je vois maintenant. C'est pour ça qu'on est ensemble. En dehors de mon incroyable beauté bien sûr. C'est fou comme j'ai une incroyable beauté hein ?


D'ailleurs on me l'a toujours dit. Un jour une fille de ma classe a écrit sur ma carte d'anniversaire « Bon anniversaire au mannequin de la classe ». Il ne me fallut qu'une minute pour débusquer l'ironie, et je me suis dit qu'elle n'avait peur de rien. Pas peur que je brûle sa maison, rien. Pourtant elle va brûler cocotte. J'attends depuis la quatrième que tu aies une maison. Reprenons :

- Je vois maintenant pourquoi on est ensemble. En dehors de mon incroyable beauté. Parce que je suis d'une incroyable beauté hein.
- C'est ça ma grosse boulette.

Photo de J.H. Engström.

Pour compenser la soirée déguisée dans le 15° où je me suis fait recaler,

.

je suis allée à une autre soirée déguisée. T'façon y'avait que des biatch à cette soirée à la Motte Piquet. Je suis bien contente qu'on ne n'ait pas laissée entrer. Et même, si on m'avait laissée entrer, je serais ressortie. Si. Bref. C'était chez Pauline cette nouvelle soirée, je n'avais donc aucune chance de me faire recaler.

- Ah dis donc, ça fait une de ces sensations quand on te laisse entrer... Ca fait comme un courant d'air frais dans les cheveux, comme si des oiseaux volaient au fond de la mer en m'emportant avec eux..
- Ca va n'en fais pas trop.
- Ok. Sinon y'a qui de célibataire à cette soirée ?
- Rassinoux.
- Ah ouais. C'est dans la poche. Je connais Bénabar et je pratique l'origami
.

- Claire ?
- ...et alors à ce moment là je lui dis : je suis la bibliothécaire, pas lycos, alors tu prends tes jambes et tu vas chercher ton livre avant que...Oui ? Qu'est-ce qu'il y a ?
- Non rien. Très joli ton costume de pastèque.


A cette soirée, y'avait apparemment un concours de blagues de Michel Leeb. Mais les accusés se sont repentis et tout est pardonné. Et puis y'a plein d'autres blagues immondes - en dehors de Michel Leeb je veux dire.

- Ok, et celle de l'unijambiste qui en fait est devenu cul-de-jatte, il croise une petite fille il la viole et ensuite il la tue. Ah ah ! Elle est drôle hein ?
- Non tu nous fais peur là...
- Non, mais le truc c'est que ça marche aussi si on lui retire un rein, et seulement après on la viole. Et même après on jette son nounours et on fout le feu à sa maison ! Ah la blague !
- Okay. Mais ça fait toujours peur tu sais...

- Et celle de l'enfant tronc qui nage quand son père veut le noyer? Celle là je me suis fait pipi dessus la dernière fois. Alors c'est un enfant tronc..


Mais moi toute la soirée je me suis demandée : mais comment peut-il nager s'il n'a ni bras ni jambes ! Hein ? Y'a pas d'histoire, il est noyé et point barre. Alors tu rigoles toujours parce qu'un petit enfant s'est noyé parce qu'il n'avait pas de jambe ni de bras hein ? Sadique ? Sadique et illogique. Ou alors montrez-moi un enfant tronc qui sait nager et là ok. Mais même dans Freaks de Tod Browning le mec tronc il sait pas nager. Alors excusez-moi-an. Avant de faire une blague immonde, on s'assure que c'est possible dans la réalité. Okay-an. Et puis y'avait plein d'autres blagues à faire. Sur le déguisement de pastèque de Rassinoux par exemple.

- Tiens, c'est original...C'est vrai que le thème c'était un déguisement en P...Tu t'es plus investie que Doralice qui est venue en pyjama, mais moins que Mélanie qui est venue en porte-clefs.

Y'avait Conor, le coloc' irlandais de Pauline qui a amené ses copains cosmopolites.

- Ah vous ne comprenez pas le français hein. Sales anglophones de merde. I said why don't you learn French. We talk to you in English, but we are in France, excuse me. No démerde toi. I said there is no cocktail any more. Go to the épicier en acheter si tu veux en boire.

Y'a failli y avoir baston entre Pauline et Oliver from New Zélande.

- Hé tu sais quoi, t'en fais exprès d'avoir un accent de cow boy ou c'est juste pour te la péter?


Y'a eu une séance photo dans le couloir, chacun devait mimer son costume avec Pauline, reine de la soirée en « P », tout a un sens. Rassinoux, metteur en scène improbable.

- Alors tu es dans la forêt. Imagine la forêt. Et là tu as envie de faire pipi. C'est à ce moment que...
- Attend t'as bien compris que là les costumes c'est miss PQ et un plongeur ? Je veux dire, quel rapport avec la forêt ?


Rassinoux, y'a Christian Caujolle qui a appelé pour toi. Il voulait t'engager comme associée pour la direction artistique de la galerie Vu. Non je rigole. Allez rigole, ça rigole les pastèques...Si on dirait que ça rigole...

- A Mélanie et Marco maintenant ! Ok, un porte-clefs et un pape. On oublie le porte-clef. Si j'ai dit, on en a rien à foutre du porte-clefs. Mélanie : tu es une petite fille de la chorale, Marco : tu es le pape, vous êtes dans un coin de l'église. On va mimer un viol sur mineur.
- Dans le couloir ?
- C'est bon c'est pas comme si c'était vrai, Mélanie est majeure. Benjamin, viens ! Tu vas faire le curé qui surveille si personne ne regarde.


Quand tout à coup Julie est arrivée.

- Ca va Julie ? On avait dit déguisement en « P », mais c'est pas grave. T'es en Véronique ou Davina ? Remarque on s'en fout. Allez entre.

C'est fou ce qu'un collant vert scintillant peut induire en erreur.

- Mais ! Je suis un poireau !
- Yes, Conor, a vegetable.
- Oune haricote ? Oune courgette ?
- Non un « poireau ». Comment on dit poireau en anglais... Oh et puis merde, it's just a vegetable.
- So it is not Veronique et Davina?
- It is not en effet.



Photo de Nan Goldin.

Samuel Hall.

ON M'A VU DANS LE VERCORS, SAUTER A L'ELASTIQUE, VOLEUR D'AMPHORES, AU FOND DES CRIQUES.



Quand Alain Bashung meurt, et que nous sommes abandonnés, tous, seuls sur Terre, qui c'est qui envoie des messages de soutien? C'est pas toi, pourriture qui est censée être ma moitié (C'est Pauline). Alors toi quand y'a quelqu'un qui meurt tu t'en bats les steaks.

- Il est mort, je suis très triste...
- Tu le connaissais même pas! Et puis là je suis à une soirée...


Bah moi aussi figure toi. Jeudi j'étais à une soirée -et pas une facebook soirée. Mais nous on est pas aussi bourrés que tes copains qui montrent leurs organes génitaux aux appareils photos. D'ailleurs, c'est pratique, après vous appelez ça des "projets photos" et c'est votre boulot du semestre.

- Ca c'est mon projet photo pour le second semestre: des photos prises à une soirée...
- C'est Clément qui fait pipi dans le lavabo?
- Ouais. Celle d'après c'est lui qui fait l'amour avec sa copine. Et là c'est un mec qu'on a croisé dans la rue...
- C'est tout ce que vous avez à faire du semestre?
- Mais non, hé, on est pas des feignants. On doit choisir un thème: la princesse de Clèves, Althusser ou l'ivresse - nous on a choisi l'ivresse..
- Et vous allez encore vous prendre en photo tous nus avec de la vodka?
- Pas du tout! C'est une vidéo. On va filmer.


Nous à six heures du mat', on arrive toujours à épeler "synallagmatique", on fait des jeux à base de mots hybrides compliqués que Julie a inventé pour la soirée.

- C'est quoi ce mot?
- Nan, mais ne cherchez pas, vous le connaissez pas. Je me suis fait une auto privet joke. Y'a que moi qui peux comprendre. Je crois même qu'après ma prochaine bière je ne m'en rappellerai plus.


Moi j'ai trouvé "écart-type" quand tu montrais la distance entre ton genou et ton mollet Julie, et je m'en rappellerai au moins jusqu'à la fin de la semaine. Pauline et Benjamin ont bien évidemment triché, puisqu'ils ont trouvé tous les mots en quarante secondes. Et cetera jusqu'à ce que mort s'en suivre, et qu'arrive le premier métro.

Photo de J.H. Engström.

Y'a un déglingo qui me facebook-harcèle sexuellement.

.


(Non, je n'ai pas qu'une facebook-vie. Des fois je sors. Mais la Sorbonne est souvent fermée et les cinémas sont trop chers, alors ma facebook-vie prend le dessus) Déjà au temps des blogs c'était un déglingo, il mettait des photos de lui tout nu après une séance de muscu.

- Hum t'aimes bien ma barbichette toute fine hein !
- Heu...
- Et mes muscles ? Tu les aimes mes muscles ?
- ?
- Et là comme ça, quand je montre mes poils pubiens ?


Déjà au temps de skyblogs il me faisait peur, je voulais pas être sa blog-amie. Et maintenant voilà facebook, le revoilà avec ses poils pubiens, revoilà les amis virtuels. Mais c'est bon, j'ai arrêté les amis virtuels merci. C'était nécessaire à ma santé mentale et intellectuelle quand j'habitais à Dreux. (D'ailleurs je remarque que mes amis virtuels sont devenus l'élite de la société. J'avais pas choisis n'importe qui. ) Mais là ça va. Non, vraiment, même avec les poils pubiens je ne suis pas convaincue. Surtout en pas virtuel.

- Même avec la technique du tantra ? J'ai regardé American Pie ce week-end et j'ai appris le tantra. Ca fait du plaisir je te jure ! Allez on essaye !

Apitchapong, écoute moi bien. Tu me fais peur avec ta barbichette de 1995 et tes muscles partout (et tes poils pubiens, que crois moi j'aurais préféré ne pas mentionner -mais ça me fait quand même rigoler de les mentionner).

- Pourtant j'ai tout ! Regarde : j'ai les muscles, j'ai la tondeuses électrique pour faire ma barbichette. J'ai écrit des poèmes sur un blog, et je ne me suis pas économisé ! J'ai mis plein de synonymes, des mots difficiles et tout hein ! J'ai aussi mis des photos de mon pubis (ça fait toujours une illustration). J'ai pas de tee-shirt comme ça je me promène toujours torse nu, j'ai des préservatifs de toutes les couleurs, et une expérience comme John-David de TF1 -il a un super bronzage soit dit en passant.


Mais Apitchapong, j'ai déjà été prévenue des dangers de l'amour et des gogos (danseurs) dans ton genre. Déjà j'ai vu Secret story l'été dernier, même si on me jetait des cailloux. J'ai persisté et j'ai bien fait. Et est-ce que la blonde elle s'est pas fait larguer par l'autre mec qui faisait du karaté, après s'être fait traiter de transsexuelle ? CQFD. Si, c'est ce que je voulais démontrer depuis le début mais je l'avais pas annoncé correctement. Voilà pourquoi à mon grand regret nous ne pouvons pas être facebook-amis, blog-amis, ni poils pubiens-amis.

Photo de J.H. Engström.

Il y a des trucs sur lesquels je ne transigerai jamais.

.

J'aimerai toujours danser sur du Jean Jacques Goldman aux soirées prépa, même si y'a plus de soirées prépa (ce qui revient à danser chez moi on est d'accord).

- Quand la musique est bonne ! Bonne..
- Hé, Marine. Va falloir que t'arrêtes ton pseudo délire des musiques nulles. Va vraiment falloir que t'arrêtes où je n'aurai plus aucune estime pour toi.
- Mais est-ce que tu veux tuer ma joie de vivre ?
- Oui ! On n'a pas besoin de joie de vivre. On a besoin de Bacon et Bataille. Est-ce que tu crois que Nan Goldin était heureuse de vivre ? Est-ce que tu crois que quand Antoine d'Agata baise une prostituée thaïlandaise, il est heureux ? L'art c'est une esthétique de vie. C'est pas danser sur Jean-Jacques Goldman...
- Oui mais...
- Est-ce que Nan Goldin passait l'aspirateur à chaque fois que c'était sale, comme toi? Tu perds ton temps.
- Et est-ce que Nan Goldin te préparerait le petit dej' ? Non ? Bah démerde toi.
- Ok je ne mange pas. C'est ça les artistes
.

Evidemment s'il faut avoir tué quelqu'un et prendre de l'héroïne pour avoir une quelconque valeur...

- Aux Beaux Arts y'a un mec qui a tué quelqu'un y'a deux ans! Bah tu vois, c'est le seul qui fait des trucs convenables...Toi, à part passer l'aspirateur tu fais quoi ?
- Mon master. Je fais des mémoires, et apparemment ils sont bons puisque j'ai des..
- Oui mais à part ça ?
- Ca prend déjà beaucoup de temps...Sinon je regarde des films de Kitano...
- Je le savais ! A quel moment tu prends de la cocaïne ? A quel moment tu sors hurler nue dans la rue ?
- Hé, si tu veux sortir avec une droguée nudiste vas y, mais laisse moi tranquille.


Photo de Nan Goldin.

David Boréanaz était un dieu quand j'étais en cinquième.

DAVID BOREANAZ ETAIT UN DIEU QUAND J’ETAIS AU COLLEGE.


Quand on s'est rencontré, tu m'avais dit que je ressemblais à un petit ours et ça m'avait vexé. Mais il faut bien avouer que c'est vrai. Je ressemble à un petit ours, je ressemble à un petit ours, c'est comme ça. J'aurais préféré être Pénélope Cruz mais qu'est ce que tu veux. Au début de notre relation, un soir je t'ai appelé.

- Allo?
- Oui ça va? Je suis dans le coffre d'une voiture et toi?
-??
- Alors quoi de neuf?
- Mais tu vas bien?
- Oui oui.
- Pourquoi t'es dans un coffre?
- Je sais plus trop. Ca devait être pour rigoler.

En fait c'est qu'il n'y avait plus de place dans la voiture et comme t'étais tout bourré tu t'étais fait arnaquer.

- On dirait que ça serait Boris dans le coffre...
- Ouais! Super c'est moi! La chance!

Et voilà maintenant t'es tout névrosé à force d'avoir fait n'importe quoi dans ta jeunesse.

- On va à la piscine?
- Non j'aime pas la piscine. On se baigne dans la sueur des gens.
- Mais c'est de l'eau du robinet avec du chlore...
- Ca c'est ce qu'ils disent. Mais c'est la sueur des gens. En tout cas à Rouen ça a toujours été comme ça.

C'est ça. Et puis t'as super peur des clochards.

- C'est normal, quand j'étais petit y'avait un clodo qui m'agressait à chaque fois dans le métro. Il criait mon nom et me laissait pas partir.
- Comment il savait ton nom?
- Bah je lui avais dit. C'était Aurélien...

Sinon, je voudrais dire merci à tes sœurs de t'avoir offert un harmonica à Noël.

- Allo ? Oui Bab', ça y est j'ai rendu mon mémoire et..
- Pfu pfu pfu, pfu pfu ! Pfu pfu, pfu !
- Hé je te parle, tu me fais quoi là ?
- Je te fais un concert ! Ecoute c'est un concert d'harmonica !
- Tu fais pas un concert tu joues n'importe quoi.

A chaque fois que je t'appelle tu veux faire un concert. Tu sais, si tu as travaillé toute l'histoire de l'art pendant deux ans avant de peindre, tu devrais faire pareil pour l'harmonica. A mon avis il te faut au moins trois ans de théorie sans toucher à l'instrument. Ou bien si tu veux je te l'échange contre un sweat. Un sweat qui ne fait aucun bruit, un sweat tout doux.

- Non non je garde l'harmonica ! Quand j'exposerai mes photos, je mettrai un masque de cochon et je déclamerai des vers. Et puis pfu pfu un peu d'harmonica. Ils vont adorer aux Beaux-Arts. Et si en plus je me mets tout nu dans l'amphi avec E. F. ...
- Mais t'es pas obligé non plus.
- Ca n'a rien à voir avec du sexe hein. Ca en aura l'air, mais c'est pour le projet. Et puis c'est pas vraiment une fille, je veux dire elle est pas vraiment sexuée.

Nan ça c'est toi qui a un problème de vision. Elle est sexuée je t'assure. Y'a d'ailleurs un truc étrange qui s'est produit. Tu m'as toujours dit que dans ton école les filles étaient moches.

- Toutes ? Toutes de toutes les années ?
- Oui ! C'est fou hein ! C'est incroyable, on dirait qu'à Nantes ils recrutent exclusivement des moches.
- Oui dis donc.

Et puis quand on les croise ça ou là, je découvre que ce sont des bombasses.

- Ah t'as vu cette laideur. Des fois la nuit j'en fais des cauchemars.
- La fille qu'on vient de croiser ?
- Oui, je sais pas comment elle fait. La sécu devrait lui payer de la chirurgie esthétique ou un truc du genre.
- ???

Photo de J.H. Engström.

Maintenant il revient à moto.

.

Avec une combinaison noire et un gang de Yamakasi composé de ses copains de seconde. Il sait plus quoi inventer. Dans mes rêves c'est n'importe quoi. Mais il faut noter que c'est jamais du David Lynch. J'ai beau regarder les épisodes de Twin Peaks tous les jours, c'est jamais du David Lynch. C'est plutôt à base de Jérôme de Premiers baisers. J'ai pas encore rêvé de Christophe Rippert mais ça ne saurait tarder. Il ferait partie de l'équipe de Yamakasi de mon idole du lycée, y'aurait aussi mes copines de collège, on écrirait « ciao je t'adore » sur du papier Didl et voilà. Tous les jours je lutte pour faire des mémoires qui ont l'air intelligents sur différentes choses intelligentes comme Platon, la philosophie classique allemande et Marx, Nietzsche, Leibniz, et la nuit je pourris tout en rêvant de mon idole du lycée qui écoute de la techno.

- Allez tu veux pas écouter Jean-Louis Murat ?
- Non merci. Là j'ai mon CD de « Daboudi dabouda, daboudi dabouda ».
- Ah ouais la fameuse chanson. C'est sûr que c'est bien...


Ca veut peut-être dire que je dois me reconvertir.

- Hé cette nuit j'ai eu une idée pour mon mémoire sur la philosophe médiévale, j'ai eu un flash ! Je vais traduire le latin Moyenâgeux d'Abélard avant d'en faire un commentaire en latin classique !
- Ah ouais. Moi j'ai pas rêvé de Hegel, donc forcément j'ai pas eu d'idée.
- Ni de Marx ?
- Non. C'est étrange hein. Pourtant la nuit dernière j'ai rêvé de la critique de Bachelard par Meyerson.

C'est ça ouais. Ca c'est ce que je dis à la fille timide qui a plein de cheveux quand je la croise dans les couloirs. En réalité j'ai rêvé qu'on était toutes les trois avec mes copines de lycée dans une voiture et y'avait un mec qui faisait un coma éthylique devant. Y'avait ma copine bourrée et mon autre copine douce et gentille. Et moi.

- Tiens on est réconciliée ? J'ose pas demander après elle va se souvenir qu'elle me parle plus parce que j'étais une hystérique.

T'inquiète je suis plus hystérique. Je suis calme et bienveillante. Oui oui. Mais pour les rêves de Paul sur une moto, Paul a une combi noire de Jackie Chan ça commence à suffire. Ma vie vivante est assez éprouvante pour qu'en rêve on me laisse enfin tranquille. Trouver un appart, tout déménager une quatrième fois. Hériter du vieux canapé qui sent le poisson. Nettoyer l'appartement, ne pas vomir devant les éponges pleines de poils. J'ai rien compris la locataire d'avant a laissé des poils partout. Des poils. Sur le parquet, dans le frigo, en haut des placards. Qu'est ce qui lui est arrivé à cette fille ? Elle a été prise dans un ventilateur ou quoi.

Photo de Daido Moriyama.

Souvent je rêve que je rate ma terminale S.

.

- J'y arriverais jamais ! Je sais même plus comment on fait une dérivée...Merde, merde, c'est aujourd'hui le contrôle.

Alors que ça ne m'a jamais préoccupée plus que ça en vrai. Et puis je savais faire une dérivée. Mais dans les rêves c'est des dérivées bizarres exprès pour donner le stress. Et souvent je rêve de l'idole de ma terminale. Et de ma troisième, de ma seconde, de ma première, d'après mon BAC même si ça fait trois ans que je l'ai pas vu. Ca se trouve il est devenu une femme et se fait appeler Kitty. On sait jamais. Mais dans mes rêves il est juste un peu plus mastoc. Pas de Kitty à l'horizon.

- Salut. Je t'ai fait peur, excuse moi. Ah au fait c'est toi que j'aime depuis toujours.
- Ah c'est bien, mes rêves sont branchés en direct sur Plus belle la vie. Ninon est partie tuer son père qui est en fait le frère de Fredo qui l'aime depuis toujours ?
- Non. Je t'aime depuis toujours, et en plus je suis vachement beau. Oublie vite que j'écoute de la techno et partons ensemble.
- D'accord.


Photo de Daido Moriyama.

L'été meurtrier. On a voulu tuer les BB Brune.

L'ETE MEURTRIER. ON A VOULU TUER LES BB BRUNE.


Comme je suis séditieuse, je reste avec toi et j'essaye de comprendre les embrouilles de Secret story. Je reste avec toi regarder La montagne sacrée de Flugebung, un film sans histoire, sans personnages, avec Jésus et des milices de crapauds conceptuels attaquants. Et je regarde le clip des BB brune en me disant que le mec est quand même mignon.

- Mais il est nul ! C'est un branquignol !
- Il a quand même le droit de vivre non ?
- Je préfèrerais pas. D'ailleurs à un festival, mes amis ont hué le groupe en leur jetant des tomates pourries qu'avaient amenés des punks qui passaient par là. Dans Télérama ils disent qu'ils se sont fait lyncher. Et bah c'était par mes amis ! Ma vie est classe hein. Quand on est ensemble on se retrouve toujours dans un bois à échapper à un sanglier, ou dans une bagarre de rue au couteau, et après on fume des cigares en buvant du bourbon dans un squat de Rouen. On parle de photographie japonaise, on fait des expositions sur des péniches, des courts métrages sur la solitude et on crache sur les BB brune.
- Mais moi mes parents sont à au moins 60% sains d'esprit.
- Ok j'ai perdu.


Photo de Sally Mann.

Indiana Jones au pays de communistes.

INDIANA JONES AU PAYS DES COMMUNISTES

On avait décidé avec Pauline Debarbate d'aller voir Indiana Jones. Ce devait être une soirée de combat à l'épée mal aiguisée en équilibre sur une voiture qui parcourt la jungle à toute allure sur deux roues dont une crevée, sans essence (et va trouver Total-Fina en pleine Amazonie), pendant un orage magnétique contre des communistes-médiums aux cheveux parfaitement coupés. Tout en tombant dans des chutes d'eau sans mourir. Et sans lâcher les épées. Balèze.

- Et j'suis même pas mouillé ! Mon chapeau m'a protégé. Si si.

Ca devait être une aventure surtout sur l'écran du ciné place de la Bastille. Ca changeait des films au Champo, cinéma qui passe des films contemplatifs, genre Godard vu par un japonais qui chorégraphie pendant deux heures la mort d'un mec poignardé.

- Tu sais, Chihiro là. Princesse Mononoké...
- Tu veux dire Yoshida?
- Oui. Le film où le héros a une épée en travers de la gorge, il parle vingt minutes il s'en fout. Et ses cordes vocales ? Elles sont pas coupées peut-être ? On me le fait pas à moi!

Alors que dans Indiana Jones, tout est simple, y'a des extraterrestres en verre, des jeep et c'est marre. Alors on se baladait tranquillement en direction de Bastille, quand tout à coup Ivan Lebolloch nous bloque la route. Il est devenu fou d'avoir fait trop d'UV où de s'être trompé de couleur de fond de teint, il lance un pot de fleur en travers du trottoir.

- Coupé, on la garde.
- Ouah, il est vachement fort pour lancer des pots de fleurs dans des films, disaient les uns.
- Il joue pas dans Cordier juge et flic ? disaient les autres.

Avant même Indiana Jones contre les communistes, on avait tout vécu mon petit monsieur. Et Pauline qui sait enseigner la droite et la gauche aux chiens. L'Amérique a tout à nous envier.

Photo d'Hosoe.

Oh Oh

AUX SOMBRES HEROS DE L'AMER QUI ONT SU TRAVERSER LES OCEANS DU VIDE.

Ce matin j'ai eu un vertige de l'amour.

- OH oh vertige de l'amour...Quand Gisèle clape dehors.
- T'as pas eu un vertige, tu t'es évanouie comme une chochottte parce que tu t'étais coupé au doigt..
- C'est bon, c'était pour faire glam rock!

Photo de J.H. Engström.

Quand tu me réveilles à trois heures du mat'

pour me faire un calin et rigoler, c'est un signe de la vitalité de notre couple. Quand à trois heures du matin je me réveille pour toi, tu vois bien que c'est un signe de vitalité de notre couple. Quand on parle d'Aurélien et la littérature, c'est surtout parce que t'arrives pas à dormir.

- Et si on inventait des histoires qu'Aurélien aurait pu écrire ? C'est l'histoire d'une lesbienne unijambiste qui se fait séquestrer. A la fin elle meurt. C'est l'histoire d'un petit garçon épileptique. A la fin il meurt dans d'atroces souffrances.
- Hum ?
- Ah, je t'ai réveillée.
- Non tu vois bien.
- C'est l'histoire d'un fantôme qui séquestre une lesbienne unijambiste, et ils meurent tous les deux à la fin. C'est l'histoire d'une cassette vidéo. Et tous les gens qui la regardaient mouraient dans d'atroces souffrances.
- Tiens, c'est Aurélien qui a inventé The Ring ?
- Il l'a écrit mais c'était déjà pris. Alors il s'est rabattu sur l'histoire d'un château hanté par une jeune fille assassinée là des centaines d'années plus tôt.
- Il a écrit une histoire de Scooby-do ?

Je te jure que j'ai vu Chantal Goya à la Gare de Lyon.

Je reconnais des gens dans la rue mais tu me crois jamais.

- Hé regarde, c'est Mickael Jackson ?
- Mais non c'est un petit asiatique !
- Il a peut-être changé encore une fois ! Tu me crois jamais t'façon.

Juillet sous la pluie.

J'aime quand on rentre dans la nuit après avoir écouté ce con de Jean-Louis Murat, qu'il pleut et qu'on patauge dans l'eau. Qu'on rentre dormir sous notre tente mouillée, dans nos duvets mouillés. Quand le même jour à quatre heures du mat' y'a les cons d'à côté qui branchent les connes de l'autre côté.

- Si on allait faire de la sodomie dans un hôtel?
- Oh mais je ne couche pas le premier soir monsieur, hi hi hi!
- Mais elle suce!
- Dominique, on avait dit stop.
- Allez les filles, on va à l'hôtel, les enfants se débrouilleront bien tous seuls.

J'ai aimé aussi les pâtes cuites dans les toilettes à cause du vent qui éteignait le butagaz, et quand je repense à toi amenant la casserole aux toilettes dans ton vieux jean, je t'aime (comme un fou et comme un soldat).

Aurélien, le retour.

JE DONNE UN TITRE A MON ARTICLE

Aussi appelé le retour d'Aurélien la momie, ou la vengeance d'Aurélien, ou encore Aurélien et le surfeur d'argent. Aurélien nous appelle en pleine nuit pour nous dire sa haine de l'humanité.

- L"humanité, je l'aime tellement...que j'en deviens misanthrope. Je ne pourrais jamais laisser un mec mourir comme ça devant moi, et le piétinner.
- Heureusement..
- Mais j'ai quand même envie quoi. Des fois j'ai envie d'entourer la maison de mes voisins de barbelés et de la brûler. Je pense que c'est normal, que c'est un sentiment humain. Enfin si je pensais pas ça, je serais parfait, c'est impossible.
- Ou juste pas un psychopate, ça serait déjà ça.
- Quoi?
- Non rien, j'ai dit, attention si tu veux brûler tes voisins, fais le la nuit pour qu'on ne t'identifie pas, c'est déjà ça de gagné au procès.


Aurélien paraît lucide tendance hitlérienne, mais son agressivité est inversement proportionnelle à sa tristesse (et à sa concentration d'alcool dans le sang).

- Hé toi, je te baiserais bien.
- Hihi, mon copain est à côté, ne dites pas ça.
- Si je te baiserait bien allez viens on fait ça vite fait aux toilettes.
- Hé toi tac tac bim bim tu fais quoi avec ma copine?
- Bah je voudrais bien la baiser.
- Ah oui? Viens dehors qu'on en parle.
- Nan je veux pas y aller, tu vas me taper. Je suis peut-être bourré, mais je sais que tu vas me taper.


Et puis finalement y'a pas besoin d'être dehors pour se faire taper.

Photo de Daido Moriyama.